fbpx
0
Votre panier est vide

Autodiagnostic de l’Empathe épuisé

Être Empathe et avoir une hypersensibilité aux autres, c’est un véritable don pour qui sait s’en servir. Malheureusement, nous ne savons pas tous nous protéger, et ce don peut rapidement devenir un fardeau. Bien souvent, les Empathes réalisent qu’ils le sont car ils sont au bord de la rupture et essayent de comprendre ce qui leur arrive.

Pour aller plus loin, lisez aussi :

Si vous vous reconnaissez dans au moins sept de ces affirmations, vous êtes certainement Empathe et vous avez besoin d’aide pour gérer votre « don » !

  • Quand je rencontre quelqu’un, je sens tout de suite si ça va « le faire » ou pas.
  • Les émotions des autres sont très communicatives pour moi, surtout les émotions négatives comme la tristesse ou les états de stress.
  • Je n’arrive pas à aller dans des endroits très fréquentés (centres commerciaux, cinémas, marchés), cela m’épuise trop.
  • Quand je passe du temps avec certaines personnes, j’en ressors complètement épuisé et cela peut durer plusieurs heures ou plusieurs jours après avoir quitté cette personne.
  • Cela peut même arriver quand je parle avec cette personne à distance, par téléphone ou SMS.
  • Je n’ai pas beaucoup de vrais amis.
  • J’ai l’impression qu’on m’utilise.
  • J’ai l’impression de ne pas être aimé à ma juste valeur.
  • J’ai l’impression d’être un aimant à personnes toxiques.
  • J’ai beaucoup de mal à dire « non ».
  • Je me laisse envahir par les obligations (familiales, professionnelles) et je n’ai plus de temps pour moi.
  • Mes amis me reprochent de disparaître pendant des jours sans donner/prendre de nouvelles, mais j’en ai besoin pour recharger mes batteries.
  • J’ai déjà perdu des personnes que j’aimais à cause de ça.
  • Je ne peux pas vivre sans mes animaux de compagnie, j’ai l’impression qu’ils sont les seuls à me comprendre et qu’ils ne pourront jamais me décevoir, contrairement aux humains.
  • Ou bien : je ne peux actuellement pas avoir d’animaux de compagnie (raisons familiales ou professionnelles), et c’est un manque pour moi.
  • Parfois ça m’énerve parce que de parfaits inconnus à qui je n’ai rien demandé me racontent leur vie, même des choses très intimes et personnelles, en me disant qu’ils se sont sentis immédiatement en confiance.
  • Des inconnus m’ont déjà raconté ce genre de choses en disant que c’était la première fois pour eux, qu’ils n’en avaient jamais parlé à personne. J’aime bien aider mais je n’ai pas envie d’entendre certaines choses !
  • J’ai l’impression d’attirer les « cas sociaux » partout où je vais (lieux publics, transports en commun, lieu de travail), c’est fatiguant.
  • Quand j’appelle mes amis, ils me racontent tous leurs problèmes mais ne me demandent jamais comment je vais.
  • On m’appelle « le/la psy » : même si ce n’est pas mon métier, on me dit souvent que j’aurais été un très bon thérapeute !
  • J’ai du mal à supporter les personnes négatives.
  • En même temps, j’ai de la tristesse ou de la pitié pour les personnes qui sont en souffrance.
  • Quand j’étais petit, ou encore aujourd’hui, on se moquait de moi parce que je suis trop émotif, sensible.
  • On se moque de moi /on me critique parce que je suis « trop gentil ».
  • On m’a souvent dit que je devais apprendre à me protéger et me détacher, mais j’en suis incapable.
  • Je ne comprends pas pourquoi ces traits sont perçus comme des défauts, il ne me viendrait pas à l’esprit d’être méchant !
  • Au font de moi, je sais instantanément quand on me ment (même si je n’écoute pas toujours le « signal d’alarme »)
  • Paradoxalement, j’ai souvent été « embobiné » par des personnes très menteuses ou manipulatrices.
  • J’ai déjà eu au moins une relation amicale ou amoureuse avec un pervers narcissique.
  • Je me fais souvent avoir, je suis « bonne poire » et c’est source de conflit avec mon conjoint, ma famille.
  • Je pleure facilement devant des choses tristes à la télévision, même quand je sais que ce n’est pas une histoire vraie.
  • Je pleure aussi facilement devant une oeuvre d’art magnifique : opéra, concert, ballet.
  • Il est très difficile pour moi de ne pas pleurer à un mariage ou un enterrement (même si je ne connaissais pas le défunt).
  • Regarder ou les informations est très éprouvant pour moi.
  • Je ne peux plus regarder de films violents, de films d’horreur.
  • Je pleure devant les documentaires sur la planète ou les documentaires animaliers.
  • On m’appelle Mère Teresa/Brigitte Bardot, je suis tout le temps en train de « sauver » quelqu’un.
  • Je me suis déjà disputé avec mon conjoint parce que je passe plus de temps à m’occuper des autres que de lui/elle.
  • Je travaille ou fais du bénévolat dans un domaine proche de l’humain : services sociaux, milieu médical, aide à la personne, … C’est très douloureux et destructeur pour moi, mais je ne me verrais pas faire autre chose.
  • J’ai l’impression que j’ai une « mission » à accomplir pour aider les autres mais je ne sais pas comment, car toutes les « causes » me parlent.
  • Je travaille ou fais du bénévolat avec des animaux ou dans le domaine de la protection de l’environnement : vétérinaire, protection animale, … C’est très éprouvant pour moi mais je me sens « obligé » de le faire.
  • J’ai drastiquement réduit / supprimé ma consommation de viande et de poisson parce que la souffrance animale est insupportable pour moi.
  • J’ai du mal à inviter des gens chez moi (ou je suis très sélectif sur mes invités), j’ai l’impression que ma vie privée est violée quand j’ai des visiteurs.
  • Je ne supporte pas que les invités touchent mes affaires, même si ce sont des choses exposées à la vue de tous sur les étagères.
  • Je ne supporte pas de faire de la peine aux autres, j’ai l’impression qu’on me fait du mal à moi.
  • J’ai déjà maintenu une relation amicale ou amoureuse plus longtemps que de raison parce que j’avais peur de faire du mal à l’autre.
  • Je fais des sauts de puce d’un métier à un autre, je n’arrive pas à trouver ma voie.
  • J’ai beaucoup de mal à garder un simple « travail alimentaire » dans lequel je me sens inutile.
  • J’aimerais que l’argent n’existe pas, pour ne pas avoir de contraintes financières et aider les autres gratuitement.
  • Dans mon travail, je me suis déjà fait harceler moralement ou sexuellement par un collègue ou un supérieur.
  • J’ai déjà quitté un travail à cause des rivalités entre les collègues qui m’étaient insupportables.
  • Je suis actuellement en arrêt maladie ou au chômage depuis longtemps car je n’arrive pas à travailler, c’est trop épuisant pour moi.
  • Quand je passe du temps à m’occuper de moi-même, je culpabilise.

 

Si en plus des points ci-dessus vous vous reconnaissez dans au moins une des affirmations ci-dessous, votre situation demande une vigilance immédiate. A ce stade vous devriez déjà avoir consulté un médecin pour vous aider. Ce que vous devez faire maintenant, c’est apprendre à nettoyer votre énergie et à vous protéger !

  • J’ai des douleurs chroniques (maux de ventre, maux de dos, douleurs musculaires, …) mais mon médecin ne me prend pas au sérieux ou me dit que c’est « psychologique ».
  • J’ai passé toutes sortes d’examens pour ces douleurs et on ne trouve pas où est le problème.
  • J’ai mal et les médicaments ne me font rien.
  • Je suis dépressif et je n’arrive pas à m’en sortir.
  • Je suis obligé de me droguer, de boire de l’alcool, j’ai des comportements additifs (sexe, nourriture, jeu) pour fuir la douleur.
  • Je souffre de fatigue chronique.
  • Je me sens au bord du burn-out.

 

Si vous vous reconnaissez dans ces affirmations et que vous cherchez de l’aide, je peux vous donner des outils pour vous apprendre à vous protéger. Votre Empathie est un véritable don qui n’a besoin d’être une souffrance ! Avec mon Coaching pour Empathes, vous n’êtes plus seul(e) face à votre désarroi et vous apprenez à transformer votre Empathie en véritable don !

banniere-coaching-empathe-mobile

Vous êtes Empathe et avez besoin d’être accompagné(e) ?