fbpx
0
Votre panier est vide

Vous êtes hypersensible aux autres, aux animaux, aux plantes, aux environnements stressants… Bienvenue dans la grande famille des Empathes ! L’empathie est la capacité qu’on tous les êtres humains (ou presque) de ressentir les émotions des autres. Chez nous les Empathes, cette capacité est décuplée, au point que nous ressentons les émotions des autres comme si nous les vivions nous-mêmes. Si vous vous reconnaissez dans les points ci-dessous, vous êtes très certainement un Empathe. Vous n’êtes pas seul, et non, vous n’êtes pas fou du tout !

 

L’Empathe est hypersensible aux personnes et aux animaux

Certains Empathes décrivent même une hypersensibilité aux plantes ! Véritable éponge émotionnelle, l’Empathe absorbe toutes les émotions des autres, en particulier les émotions négatives : stress, tristesse, mal-être. Passer une heure avec certaines personnes très déprimées ou très négatives (même si on les aime très fort) peut être un véritable calvaire, qui nous laisse complètement vidé. On en vient alors parfois à éviter ces personnes pour se préserver.

D’ailleurs, l’Empathe a souvent l’impression de très bien réussir à cerner les gens, dès la première rencontre. Malheureusement, à cause de son dévouement, il a aussi tendance à tomber sous l’emprise de personnes toxiques ou de pervers narcissiques. Il a l’impression d’être emprisonné entre deux extrêmes : il doit aider à sauver le monde, mais en même temps l’Empathe souffre horriblement de la cruauté humaine.

L’Empathe a également beaucoup de mal à supporter la souffrance animale, que ce soit la cruauté délibérée envers les animaux, ou tout simplement la douleur qu’ils éprouvent quand ils sont malades ou en fin de vie. L’entourage a généralement du mal à comprendre cette sensibilité qui passe pour de la mièvrerie alors que ce ne sont « que des animaux ».

 

L’Empathe est hypersensible à la violence

A cause de son hypersensibilité aux émotions des autres, l’Empathe ne peut supporter aucune forme de violence, que ce soit physique ou morale. C’est pourquoi il choisit souvent des professions en rapport avec l’aide à la personne : métiers dans le médical, dans le domaine de la justice, avec des personnes handicapées, etc. Certains empathes trouvent aussi un apaisement dans le travail avec les enfants ou avec les animaux car, même si c’est très dur, ils ont le sentiment de travailler avec des êtres purs.

L’hypersensibilité à la violence rend très difficile pour l’Empathe de regarder les informations, ou des films violents comme les films d’horreur.

Pour aller plus loin, lisez aussi :

 

L’éthique d’un Empathe est très stricte

A cause de son hypersensibilité à la douleur des autres, l’Empathe se refuse à faire du mal à autrui. Quand irrémédiablement il réalise qu’il a blessé quelqu’un, il est pris de terribles remords et de culpabilité.

L’Empathe va avoir du mal à consommer des produits polluants, testés sur les animaux, fabriqués par des enfants ou des travailleurs exploités, etc. Il essaye de s’informer et d’être un consommateur responsable. Il préfère acheter, quand il en a les moyens, des produits Bios, Equitables, Végétariens ou Vegan. Il aime recycler, réparer ce qui est cassé ou abîmé, plutôt que d’acheter toujours du neuf.

banniere-coaching-empathe-mobile

L’Empathe est également hypersensible aux lieux

En plus de « ressentir » les gens, les Empathes perçoivent aussi les vibrations des lieux. Cela peut souvent être agréable, par exemple quand on cherche un nouvel appartement ou quand on va chez quelqu’un et qu’on s’y sent immédiatement bien. Malheureusement, il en va de même pour d’autres endroits moins agréables… L’Empathe va tout de suite sentir en entrant chez quelqu’un si l’atmosphère est néfaste : sensations de « froid dans le dos », frissons, impression qu’il y a des « présences », nausées, sont autant de choses qu’il peut sentir dans un lieu.

Il est également très difficile pour les Empathes d’aller dans des lieux qui abritent beaucoup de personnes en souffrance. Il s’agit notamment des hôpitaux, des maisons de repos et maisons de retraite, ainsi que dans les athénées, crématoriums. Ces lieux déclenchent immédiatement une sensation d’abattement, de déprime, allant parfois jusqu’à des douleurs physiques, simplement en passant le pas de la porte.

 

Il est difficile pour un Empathe d’être dans un lieu avec beaucoup de monde

Comme il absorbe les émotions des autres, l’Empathe se sent rapidement vidé après s’être rendu dans un lieu très fréquenté. Par exemple, cette sensation se retrouve après être allé faire les courses au supermarché ou après avoir fait son shopping (surtout aux heures de pointe), quand on a passé du temps dans les embouteillages (car les gens dans leurs voitures sont alors particulièrement frustrés et en colère), etc. Cette sensation se retrouve aussi pour les activités censées être agréables, comme une soirée au cinéma ou au spectacle, un journée au parc d’attraction ou à la foire, un dîner dans un restaurant qui a fait salle comble, etc. Quand j’ai découvert mon empathie et que je ne savais pas encore me protéger, il m’est souvent arrivé de changer de table dans un café car je ressentais de fortes nausées à proximité de personnes dont l’énergie était toxique. J’étais à la fois gênée par cette sensation, et très triste pour la personne qui portait un tel fardeau énergétique sur elle !

Pour les soirées entre amis ou les réunions de famille, l’Empathe a du mal avec les grandes assemblées. L’idéal pour lui est d’être au grand maximum trois ou quatre. D’une part, les grands groupes sont épuisants. Mais surtout, il est difficile pour l’Empathe de s’ouvrir aux autres devant beaucoup de monde. Une ambiance intime est souvent préférée pour des échanges plus authentiques.

 

Les Empathes ont l’impression de connecter très facilement avec les gens mais d’avoir peu de vrais amis

En parlant d’amis, l’empathe a souvent des difficultés à nouer des relations équilibrées. Comme il ressent les émotions des autres, il se retrouve très facilement dans la position de l’écoutant ou du confident. On vide son sac et on lui parle de ses problèmes, et on se sent tellement soulagé après qu’on oublie de lui demander comme il va, lui ! D’ailleurs, c’est si courant que l’Empathe constate que des inconnus lui racontent souvent leur vie, même des détails très personnels, au bout de quelques minutes. Ceci peut être perçu comme une chance ou comme un fardeau suivant les personnes. Mais au niveau de ses relations amicales ou amoureuses, l’Empathe se plaint souvent d’un manque de réciprocité et se sent souvent « utilisé ».

 

Un Empathe est à la fois très sociable et très solitaire

Même quand son don d’empathie est à peu près maîtrisé et qu’il arrive à avoir des rapports sains avec ses proches, l’Hypersensible a toujours besoin de moments de solitude. Il peut lui arriver de passer plusieurs jours sans donner de nouvelles, sans sortir de chez lui (quand c’est possible). Il dit que c’est pour lui le moyen indispensable de « se ressourcer », de « recharger les batteries », de « se retrouver ».

L’entourage de l’Empathe a du mal à comprendre comment il peut être parfois très généreux, très présent, très à l’écoute, et se transformer quelques jours plus tard en véritable ermite !

 

Les Empathes sont souvent très fatigués et déprimés

En général, les Empathes ne sont pas foncièrement pessimistes ou négatifs, mais à force d’absorber l’énergie des autres, ils peuvent le devenir ! Cette accumulation les déprime, et ils n’arrivent pas à se rendre compte que ces émotions ne leur appartiennent pas. Des journées qui pourraient paraître tout à fait normales les épuisent sans raison apparente. S’ils n’apprennent pas à se protéger et à se nettoyer des influences néfastes, les empathes peuvent rapidement être victimes de burn-out ou de dépression. Le recours à la drogue, à l’alcool ou à des comportements addictifs est fréquent pour compenser la sensation de fatigue ou de douleur psychique.

Les Empathes ont souvent des douleurs inexplicables et incapacitantes

L’accumulation des énergies toxiques provoque également chez certains Empathes des douleurs que les médecins n’arrivent pas à expliquer… et surtout à soigner ! Nombreux sont les Empathes souffrant de maux de dos, de courbatures (sans faire de sport), de fibromyalgies, de douleurs abdominales, etc. La prise d’anti-douleurs ne suffit généralement pas, et d’ailleurs, les Empathes préfèrent éviter de prendre trop de médicaments « inutiles » pour ne pas s’exposer inutilement aux produits chimiques. Là encore, apprendre à se protéger, à se nettoyer, seul ou avec l’aide d’un thérapeute énergétique est absolument vital.

 

Les Empathes ont souvent un fort intérêt pour la spiritualité et la métaphysique

Ayant souvent vécu des expériences paranormales, les Empathes vont s’intéresser au monde de la métaphysique ou à la spiritualité pour comprendre le monde si complexe qui les entoure. Qu’ils soient croyants ou non, ils comprennent intuitivement qu’il y a des choses inexplicables qui nous dépassent. Ils aiment prier, ou demander à l’univers ou à Dieu des signes, des réponses.

Les Empathes vont souvent se tourner vers les thérapies holistiques pour se soulager de leur sensibilité aux énergies. Ils ont recours à des remèdes naturels à base de plantes, se protègent avec des cristaux. Ils ont une forte affinité avec toutes les méthodes de soins énergiques, comme le Magnétisme, le Reiki, etc. La combinaison de ces différentes techniques de soin leur apporte souvent tellement de réconfort qu’ils peuvent envisager de s’y convertir et d’en faire leur métier.

 

La plupart des Empathes considèrent avoir un « don »

En parlant de paranormal, grâce à leur sensibilité exceptionnelle, de nombreux Empathes ont le sentiment d’avoir développé un don depuis leur naissance. En voici quelques exemples : posséder un Sixième sens, la télépathie, le fait de voir ou de sentir des fantômes/les âmes des défunts, le don de guérisseur/magnétiseur, le don de médium ou de canal, les passeurs d’âmes, la communication animale, la capacité à « voir les auras », être un « détecteur de mensonges » humain, …

 

L’Empathe est un créatif né

Comme il est difficile pour un Empathe d’exprimer ses émotions et de parler à ses amis, il doit développer des techniques pour réussir à « vider son sac ». C’est peut-être une des raisons qui pousse les personnes empathes et hypersensibles à se tourner vers la créativité. Elles ont souvent des talents pour l’art et les travaux manuels. Ce sont de véritables thérapies qui permettent aussi de se vider des énergies déversées par les autres. Une amie me décrivait un jour son soulagement après un cours de sculpture où elle avait pratiqué le modelage de l’argile : elle avait l’impression d’avoir déchargé tous ses soucis et toutes les énergies toxiques dans le bloc de terre ! Ce fut une satisfaction énorme pour elle de se débarrasser de ces « choses » qui lui faisaient du mal, et d’en faire quelque chose de beau.

 

L’Empathe rêve de se construire un mode de vie atypique

Chaque Empathe a besoin de trouver son propre équilibre entre son besoin d’aider les autres, et son besoin de se ressourcer ; entre son don de ressentir les énergie, et son besoin de s’en protéger. C’est pourquoi il est amené à faire des choix de vie (ou à rêver de ces choix !) qui l’amènent à vivre à l’écart des villes, dans la nature, dans un endroit retiré. Professionnellement, il peut également souhaiter trouver un emploi lui permettant de faire du télétravail au moins quelques jours par mois, pour éviter la pollution énergétique des trajets et des collègues de bureau. Parfois, quand c’est possible, l’Empathe va choisir de devenir son propre patron, pour se libérer des contraintes imposées par ses supérieurs et pour suivre son code éthique très strict. Créer sa propre entreprise est aussi souvent son seul moyen pour vivre de son Art, ou de ses dons (médiums, guérisseurs, …)

 

Alors, est-ce que vous vous reconnaissez dans ce portrait d’Empathe ? Avez-vous le sentiment que votre Empathie est un cadeau, ou au contraire un ennemi au quotidien ? Racontez-moi votre expérience dans les commentaires ci-dessous !

Rédigé par : Nina Marini

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

24 commentaires

  • Françoise Houx

    Bonjour Nina. C’est un très bel article, c’est fou ! Me correspond exactement. Je me reconnaîs dans certains points : les personnes négatives qui en veulent à la terre entière, dont une de mes collègues. Ca m’épuise, mais je ne veux pas lui faire mal, alors, je prends patience. Mais de retour chez moi, je reste dans le silence pour recharger les batteries. Même chose pour les gens bruyants, les lieux forts fréquentés, les supermarchés, etc…De plus, après un grand drame que j’ai vécu, mon papa a tué ma maman et s’est suicidé ensuite, il m’est arrivé pleins de choses bizarres telles que des rêves prémonitoires, sensation de présences en me retournant vite, je les ai vu ! En plus, j’ai remarqué que j’attire les personnes négatives (qui ne le font pas exprès) et durant toute ma vie, cela a été comme ça. J’adore les animaux que je considère, excusez-moi de dire cela, mieux que les humains. J’adore la nature, il n’y a que cela de vrai. J’aspire à reprendre mes ballades (opération de la hanche), pour me ressourcer, cela me fait un bien fou ! J’espère que je n’ai pas été trop longue. Merci. Gros bisous !

  • MARTIN

    Bonjour Nina, c’est incroyable et pourtant, au fur et à mesure que je lisais les différentes descriptions d’un empathe, j’avais l’impression que c’est moi que l’on décrivait… Donc je suis quelqu’un qui manque de confiance, pour des raisons familiales, j’ai quitté une grande ville où j’étais ASH dans un bloc opératoire, pour finir dans une ville plus petite, que je n’aime pas… Depuis quelques années, je me doutais, ou plutôt je me savais hypersensible, je me doutais que j’étais empathe mais je n’en n’étais pas certaine, maintenant je comprends mieux, le fait que je préfère passer du temps seule chez moi, (mis à part la présence de mes chats que j’adore et qui me le rendent bien), loin de tout et de tous… Mon entourage n’aime pas mes chats et ne comprend pas que j’en ai autant, pour tout vous dire, j’en avais sept et il m’en reste cinq, c’est tout de même pas la mer à boire, car si j’avais ma maison, j’en aurais bien plus et certainement d’autres animaux… J’ai perdu la plus jeune de mes filles, qui elle aussi adorait ses chats, il y aura six ans le 27 août, et je peux vous assurer que je ressens énormément de chose en ce qui la concerne, c’est bizarre ou plutôt triste, avant même cette tragédie, je ressentais parfois que mon enfant allait mourir, je le ressentais à certains détails, comme le nombre de lettres qui compose son prénom, ou sa date de naissance, mais je me ressaisissais, en me disant que c’était dans ma tête, et il y a un point important à prendre en compte, ma maman adoptive était médium, et me disait toujours lorsque je lui en posais la question; qu’elle ne me transmettrait qu’une partie de son don, du fait que j’étais beaucoup trop fragile, ceci dit, j’ai également vécu des expériences paranormales depuis toute petite, enfin depuis que j’ai été en age de le comprendre, entre 4 et 5 ans, est-ce dû au départ que j’aie eu dans la vie ? Je l’ignore, je suis également « encore » sous l’emprise d’un pervers narcissique, du fait que je n’ai d’autre pas choix que de le côtoyer et qui entre autre, me rend responsable de pas mal de choses qui me mettent au plus mal ceci dit, lorsque je suis en présence de certaines personnes, je ressens si ces dernières sont bonnes ou mauvaises, franches ou fausses, heureuses ou malheureuses, tristes, si ces personnes m’apprécient ou pas et pour certaines je m’en suis éloignée, sans pour autant couper les ponts, parce que là non plus, je n’ai pas le choix, ce sont les circonstances de la vie qui font que… Dans mon cas, je pense que mon empathie est à la fois un cadeau et un ennemi, voila, j’espère n’en n’avoir pas trop écrit, je vous souhaite une très bonne après-midi et vous remercie de tout cœur pour vos précieux conseils

    • Catherine, prenez soin de vous… Je vous embrasse. Rien n’est une fatalité, et certainement pas votre Empathie, mais il faut apprendre à la maîtriser.
      Courage, je vous embrasse.
      Nina

  • Noël

    Bonjour Nina,je me retrouve bien dans ce que je lit ici.
    Je suis aide soignante depuis 29ans et j ai toujours su depuis toute petite que j en ferais mon métier.
    J ai horreur de la violence,je ne sais pas regarder un de ces films que je trouve horrible.Je déteste la cruauté envers les animaux,le non respect de la nature etc.. Je n aime pas la foule non plus..et oui je suis croyante non pratiquante.
    Je m intéresse aux anges depuis un certains et depuis le décès de maman qui me manques tellement je m aperçois des signes envoyés de l univers.Un vrai réconfort pour moi.
    Je pense également de suivre une formation pour les soins de Reiki ,cette idée ne quitte pas mon esprit.voilà je vais arrêter la car il y en a choses à dire 🙂
    Merci Nina pour votre écoute,vous êtes tombée du ciel.
    Il n y a effectivement pas de hasard et ça je l ai bien compris <3

  • Aliénor

    Je pense avoir trouvé une définition à ce que je peux parfois ressentir des gens et des endroits. Je me retrouve actuellement en surcharge je n’ai pas su me protéger. Je travaille dans le paramédical auprès de personne âgées ayant des troubles cognitifs. Je suis aujourd’hui vidée, je suis actuellement en repos pour retrouver du sens et apprendre à me protéger. Le chemin est long mais je le sens, plus prospère.
    Merci à toi Nina d’être là pour éclairer ce bout de chemin.

  • Séverine

    Beaucoup de ces points me décrivent.
    Me concernant, je ressens le besoin permanent d’aider, de sauver… je suis tres naïve egalement. Je perds vite pied lorsque je n’ai pas un moment pour moi.
    Je suis de nature très positive mais je bascule très vite dans les interrogations, le stress… Je ne supporte pas de rester dans un conflit sans y mettre un terme, il faut que tout soit dit. On me félicite comme on me reproche ma franchise.
    Je vis dans un monde de bisounours qui me plaît et les techniques de respiration et les livres m’aident à y croire et y rester.

    • Bonsoir Séverine, merci pour votre commentaire.
      De toutes façons, vous ne pourrez pas changer qui vous êtes ! Alors trouver des solutions pour éviter de se faire submerger, c’est ce qu’il y a de mieux à faire !
      Je vous embrasse,
      Nina

  • Oui je me reconnais dans votre description. Dès que j’entre quelque part je perçois les ondes negatives et Je deviens comme oppressée tout le temps que j’y suis.

    • Bonjour Lise,
      Essayez aussi de vous entrainer à ressentir les ondes positives et agréables : il n’y a pas de raison que votre don soit un fardeau ou quelque chose qui vous fait souffrir !
      Nina

  • Gaétane

    Oui, ça me ressemble beaucoup mais j,aimerais bien avoir le don que vous parler il me semble que ça m,aiderait beaucoup .Merci

  • R LWANGA NKOY

    Je me reconnais fort bien dans ce cas. Je le vis au quotidien mais dès à présent comme faisant partie de ma vie. Vos prières pour moi.

  • Christina

    Chere amie oui je suis empathe pouvais vous priere pour moi et je vous remercie d’être la pour moi.

  • celia

    Bonjour Nina je me reconnais un peu dans ton article ,mais je n’ai pas toutes les sintomes bisous .

  • Tyson

    J’aime bien ton article

  • Laura

    C’est tout moi, c’est tellement bien détaillé dans votre article, je ne peux que m’y retrouver sans aucun doute.